Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Web Prévention

  • L'explosion des escroqueries aux fausses offres de prêt

    Avec l'éclosion des sites de prêt entre particuliers sur le continent, un ingénieux type d'arnaque s'est diffusé largement sur la toile à travers les réseaux sociaux et sur les mails : de fausses propositions de financements en ligne accordés en un temps record, sans apport, sans garanties et par des gens qui disent être des investisseurs en recherche de placements. Nous parlons bien évidemment d'une escroquerie, mais l'abondance des annonces sur ces sites donne une idée de la gravité de la situation. Par conséquent, un grand nombre d'internautes se sont fait dérobés à cause cette arnaque.

     

    Un scénario bien monté

     

    I. Laisser croire à une opportunité d'argent facile et rapide

    L'arnaque au crédit rapide est présentée sous la forme d'un script avec plus ou moins de cohérence. Du point de vue de notre escroc, il s'agit d'une phase essentielle car il sait que la réussite de sa tromperie est en grande partie conditionnée par la croyance ou non en son histoire. S'il veut attirer la plus grosse quantité de victimes possibles, il rédige et publie une annonce sur des plateformes à forte fréquentation tels que les réseaux sociaux ou les forums publics. Beaucoup de publications très populaires ne filtrent pas assez les sections de commentaires visibles par tous les visiteurs, ce qui devient alors un lieu privilégié des escrocs.

    Pour faire simple, l'escroc s'affiche en tant que personne disposant d'un capital qu'elle souhaiterait faire fructifier par l'octroi de crédits avec un taux d'intérêt très alléchant. Parfois, il dit être un retraité rentier qui souhaite s'affranchir du système bancaire classique et donner ainsi l'image d'un homme philanthropique qui aspire à faire évoluer positivement la société. Cette technique n'est pas anodine et sert à jouer sur le désarroi financier des gens fragiles en tentant de leur faire croire qu'un emprunt est toujours possible, même avec de faibles revenus. Il prétend pouvoir leur accorder un emprunt, même s'ils ont déjà des crédits à rembourser.

    Une fois que la demande est acceptée, notre escroc promet de débloquer l'argent très rapidement avec des durées de remboursement pouvant monter jusqu'à plusieurs dizaines d'années. S'il est évident pour la plupart d'entre nous que des propositions de ce genre sont improbables, il est à noter cependant que des personnes se trouvant au pied du mur financièrement peuvent se faire avoir à cause de cette illusion d'emprunt rapide qui les aveugle.

     

    II. Donner des gages de crédibilité

    Sur internet, n'importe qui peut usurper une identité avec un peu d'imagination. C'est ainsi qu'opèrent les escrocs au crédit qui créent intégralement un personnage fictif qui viendra appuyer leur histoire. Pour commencer, ils donnent une identité française à ce faux profil. On évite donc les noms exotiques qui tendraient à faire fuir certains. Il faut que la victime ait le sentiment que le prêteur est établi sur le même territoire qu'elle. Dans un script bien pensé, notre escroc peut se transformer en une personne d'un certain âge ou jeune retraitée. Pour hausser encore plus sa crédibilité, notre escroc ira jusqu'à concevoir un grand nombre de faux profils avec lesquels il publiera de fausses recommandations qui viendront faire l'éloge de l'annonce. Lire à ce propos cet article sur l'arnaque au crédit rapide.

     

    III. Toujours valider les demandes

    Dès que la personne ciblée est convaincue du sérieux de son interlocuteur, notre escroc peut maintenant passer à l'action. Il confirme qu'il donnera suite à sa demande d'emprunt, mais requiert en retour le versement de frais divers par Western Union avant de valider la procédure. Ces frais divers peuvent être très élevés et viennent compenser la durée passée par le prêteur à traiter son dossier. Les frais divers sont, selon ses dires, obligatoires pour débloquer l'argent. En cas de paiement, notre escroc lui demandera ensuite de s'acquitter d'une cotisation obligatoire d'assurance emprunteur. Évidemment, le demandeur ne recevra jamais son prêt et notre escroc disparaîtra de la circulation.

     

    Comment lutter contre de telles pratiques ?

     

    Tout le monde en France n'a pas l'accréditation pour accorder un emprunt et le crédit aux particuliers reste une activité encadrée. Si un individu ou un groupe fait de la vente de services financiers en ligne, ce site est dans l'obligation de publier ses informations légales et les conditions générales. Pour être reconnu en tant que de société de prêt, tout organisme se doit de posséder un agrément ministériel ainsi que d'une inscription au registre des assurances. N'importe quel site de prêt entre particuliers doit obligatoirement posséder ces agréments, auquel cas il s'agit clairement d'une tentative d'escroquerie.

    Il faut savoir aussi que les délais pour obtenir un crédit sont assez longs et qu'il faut environ deux semaines avant l'obtention des fonds. Et même si un particulier avait un capital à placer ainsi, il analyserait longuement et profondément tous les dossiers avant de prendre une décision. Enfin, un prêteur n'accorderait jamais un quelconque prêt à un individu inscrit au registre des incidents de paiement de la Banque de France.